amuse_gueuleL'amuse-gueule : c'est un apéro-lecture!

 

 

Théâtre, poésie, romans, nouvelles...

Des textes à écouter, à découvrir ou à redécouvrir.

Il y a même parfois du jeu et de la musique

... et pour finir un verre et des tartines « maison ».

 

Tarif : 8 €

 

Saison 2016-2017

  


  Lundi 17 Octobre à 19h : Cuisine et dépendances, Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri (L'avant-scène théâtre, 2005)

 

Jacques et Martine invitent à dîner Charlotte et son mari, devenu présentateur vedette à la télévision, qu’ils n’ont pas revu depuis dix ans, en compagnie d’autres amis. Bien vite, la tension monte, la présence de celui qui a réussi déchaîne admiration, envie, jalousie. Tout se dit en cuisine, entre deux plats.

 


Lundi 21 Novembre à 19h : Le joueur d'échec, Stefan Zweig (Le Livre de Poche, 2013)

 

Qui est cet inconnu capable de gagner face au champion mondial des échecs ? Peut-on croire, comme il l'affirme, qu'il n'a pas joué depuis plus de vingt ans ? Voilà un mystère que les passagers de ce paquebot de luxe aimeraient bien percer. Le narrateur y parviendra. Les circonstances dans lesquelles l'inconnu a acquis cette science sont terribles. Elles nous reportent aux expérimentations nazies sur les effets de l'isolement absolu, lorsque, aux frontières de la folie, entre deux interrogatoires, le cerveau humain parvient à déployer ses facultés les plus étranges.

  


  Lundi 12 Décembre à 19h : L'être ou pas (Pour en finir avec la question juive), Jean-Claude Grumberg (Actes Sud, 2013)

 

Deux voisins se croisent plusieurs fois dans l'escalier. Chaque rencontre est l'occasion pour l'un de questionner l'autre : « C’est quoi être juif ? »

Une comédie qui écorne avec humour de nombreux préjugés.

 


  Lundi 9 Janvier à 19h : "Je suis un être exquis", parole de Jean Yanne (extraits)

 

Il en a dit des conneries. Beaucoup d’intelligentes...

Jean Yanne nous manque. Son regard acerbe sur la société, son sens de la dérision, sa mauvaise foi irrésistible, sa mauvaise humeur réjouissante sont encore dans toutes les mémoires.

 


 Lundi 6 Février à 19h : Une partie du tout, Steve Toltz (Belfond, 2009)

 

Stupéfiant d'imagination, de drôlerie et de profondeur, un premier roman époustouflant, finaliste du prestigieux Man Booker Prize. Porté par une véritable dynamite verbale, un mélange détonant, entre roman d'aventures, farce jubilatoire et conte philosophique. Une flamboyante odyssée familiale, du bush australien au Paris bohème et à la jungle thaïlandaise, des années 1960 à nos jours.

 


Mardi 14 Février à 19h : Je t'aime coquin !

 

Des mots pour vous mettre en bouche et fêter coquinement la Saint-Valentin...

 

 


 Lundi 6 Mars à 19h : Au bout de la langue (Printemps des Poètes)

 

Saviez-vous, par exemple, que la bergerie, comme la bibliothèque, peut abriter des « bouquins » (vieux boucs) ? Ou que le terme « barbare » signifiait, en grec ancien, « étranger » ? Étrange, non ?

Pour le Printemps des Poètes, un amuse-gueule où l’on déshabillerait les formules, où l’on jouerait avec les mots...

 


   Lundi 3 Avril à 19h : Le dieu du carnage, Yasmina Reza (Gallimard, 2007)

 

Dans un jardin public, deux enfants de onze ans se bagarrent et se blessent. Les parents de la "victime" demandent à s'expliquer avec les parents du "coupable". Rapidement, les échanges cordiaux cèdent le pas à l'affrontement. Où s'arrêtera le carnage ?

 


   Lundi 15 Mai à 19h : La campagne, Martin Crimp (L'Arche, 2002)

 

Richard est médecin et, un soir, il a trouvé une très jeune femme étendue – c’est du moins ce qu’il dit à son épouse Corinne – sur un bas-côté de la petite route. N’écoutant que sa conscience professionnelle, il l’a donc ramenée à la maison où elle dort. Aux interrogations de Corinne concernant la jeune femme, il répond souvent évasivement, et le doute commence à s’installer...

  


  Lundi 12 Juin à 19h : Rixe et Les vacances, Jean-Claude Grumberg (Actes-Sud, 1985)

 

Chez lui ou en vacances, c’est l’homme qui commande, décide, ordonne et sanctionne. Il a droit de vie et de mort sur les siens, mais aussi sur les « autres ». Ce sont les « autres » qu’il hait le plus. Ces inconnus, ces « étranges étrangers, qui ne sont pas comme nous et qui font peur.

La bêtise xénophobe et raciste que dénonçait Jean-Claude Grumberg il y a un demi-siècle dans ces petites pièces féroces et drôles sévit toujours, avec cette différence aujourd'hui qu'elle a pris ses aises, qu'elle peut courir sans raser les murs, et s'étaler dans les programmes politiques...

A s’étrangler de rire !

 

 

papillon_gauche  saison papillon_droit

2015-2016

  


 

 Lundi 5 Octobre à 19h : Feu la mère de Madame, Georges Feydeau (Omnibus, 1994)

 

Lucien rentre tard et réveille sa femme Yvonne, qui lui fait une scène. Mais on sonne à la porte. Un valet de chambre apporte une triste nouvelle : la mère de Madame est morte...

  

  


  Lundi 16 Novembre à 19h : Quel petit vélo à guidon chromé au fond de la cour, Georges Perec (Denoël, 1966)

 

 

Récit épique en prose, agrémenté d’ornements versifiés tirés des meilleurs auteurs, par l’auteur de « Comment rendre service à ses amis ».

Fin des années 50 ou début des années 60. En tout cas pendant les « évènements » en Algérie.
Un choeur de jeunes gens, des loustics, des pékins.
Tous en âge d’être « appelés », tous amis indéfectibles.

Une épopée burlesque, à la fois mineure et intime, majeure et historique : celle du gars Karatruc, ou Kara…chose, deuxième classe à Vincennes, celle de Pollack Henri, maréchal des logis, à Vincennes lui aussi, exempté d’Algérie, le chanceux. Et puis celle de ses potes à lui, le dit Pollack Henri.

Le récit drolatique de ces « dignes successeurs d’Ajax et d’Achille, d’Hercule et de Télémaque, des Argonautes et des trois Mousquetaires, du Capitaine Nemo et de Saint-Exupéry », qui ont tout tenté (en vain hélas) pour éviter l’épreuve algérienne au jeune Kara…machin.

 
La fantaisie littéraire d’un Perec bien « oulipien », qui accumule figures de style, rimes et références littéraires, dans une richesse sans bornes.

 

 

 


 

Lundi 7 Décembre à 19h : Ahmed philosophe, Alain Badiou (Actes Sud, 2010)

 

Dans la filiation des Sganarelle, Scapin et autres arlequins, figures des valets et domestiques, Alain Badiou invente en 1984 le personnage d'Ahmed (Ahmed le subtil, représenté en 1994), immigré des banlieues, intriguant et "pirouettant" contre  institutions, autorités et autochtones.
Puis Ahmed grandit en "sagesse" et se prend à dispenser quelques leçons de philosophie pour un public enfantin (Ahmed philosophe, 1995). Oui mais... philosophie de la rue innocente, irresponsable comme peut l'être le théâtre qui se permet de tout dire, de rêver d'impossible, et de rire librement. Jubilation de la pensée.
Ahmed, prince du jeu, manie langage, cabrioles et provocations pour mieux dénoncer la bêtise du pouvoir et de l'obscurantisme.

(Éditions Actes Sud, 2010)


Alain Badiou est à la fois romancier (Almagestes, 1964), philosophe (Théorie de la contradiction, 1975 ; De l'idéologie, 1976 ; Peut-on penser la politique?, 1985 ; L'être et l'événement, 1988), essayiste (Rhapsodie pour le théâtre, 1990) et auteur de théâtre (L'écharpe rouge, 1979).
Ahmed philosophe a été créé du 11 au 22 avril 1995 à la Comédie de Reims. Ce spectacle mettait en scène Ahmed entouré d'enfants, donnant des leçons pratiques de philosophie appliquée.

 

  

 


 █  Lundi 11 Janvier à 19h : Le Faiseur, Honoré de Balzac (Imprimerie Nationale éditions, 1993)

 

 

Mercadet, ruiné par ses dettes vertigineuses, mais champion en bluff et en retournement, croit se refaire en mariant sa fille à un riche jeune homme, qui se révèle un escroc tout aussi endetté.

 

C’est dans une plongée dans les mœurs et ambitions des « hommes d’affaires » aux abois que nous entraîne Balzac. Les temps changent bien peu et les lois de la finance ont la vie dure … mais mieux vaut en rire.

 

 


Lundi 1er Février à 19h : Des nouvelles de Maupassant...

 

Des petites gens de la campagne normande à la bourgeoisie citadine de la fin du 19e siècle, Maupassant dresse un portrait juste et sensible, souvent drôle, de la société.

 

 


 

 Lundi 29 Février à 19h : Zoo Story, Edward Albee (Librairie Théâtrale, 1965)

 

Peter lit tranquillement sur un banc à Central Park, quand arrive un inconnu, Jerry, qui lui demande : « Ça vous ennuierait qu’on cause un peu ? ». Il est déjà trop tard...

 

 


   Lundi 21 Mars à 19h : Petit traité d'éducation lubrique, Lydie Salvayre (Cadex Édition, 2008)

 

 

Ce petit Traité désopilant de la lauréate du Prix Goncourt 2014 nous propose de peaufiner notre éducation des plaisirs charnels. Jubilatoire ! Pour le printemps...

 

 


   Lundi 25 Avril à 19h : Liens de san(g)s

 

 

Amour, manque, jalousie, rébellion, prise de pouvoir... De Sophocle à aujourd’hui, le théâtre a toujours interrogé les rapports entre parents et enfants. Des scènes à découvrir ou redécouvrir...

 

 


 

  Lundi 9 Mai à 19h : Pièces courtes, Mateï Visniec (Actes Sud, 2004)

 

 

Avec un humour fait d'absurde, de fantastique même, Visniec raconte les contradictions de la société contemporaine, la crise des idéaux, les fêlures des uns et des autres. Quatre courtes pièces qui grincent...

 

 


 

  Lundi 6 Juin à 19h : Francis Blanche, Pierre Dac: le parti d'en rire

 

En duo ou en solo, les sketches, les Pensées, la poésie de ces deux-là continuent de nous faire pleurer... de rire.

 

 

 


 

Lundi 20 Juin à 19h : Moi je crois pas !, Jean-Claude Grumberg

 

Monsieur ne croit à rien, Madame veut croire à tout. Jour après jour, soir après soir, nuit après nuit, ils s'affrontent, s'opposent, chacun, chacune tentant d'imposer à l'autre son dérisoire point de vue. Grumberg , avec sa verve comique coutumière, transcende leurs doutes et leurs certitudes, quelque part entre Jarry et Ionesco.