amuse_gueuleL'amuse-gueule : c'est un apéro-lecture!

 

 

Théâtre, poésie, romans, nouvelles...

Des textes à écouter, à découvrir ou à redécouvrir.

Il y a même parfois du jeu et de la musique

... et pour finir un verre et des tartines « maison ».

 

Tarif : 8 €

 

papillon_gauche  saison papillon_droit

2015-2016

  


 

 Lundi 5 Octobre à 19h : Feu la mère de Madame, Georges Feydeau (Omnibus, 1994)

 

Lucien rentre tard et réveille sa femme Yvonne, qui lui fait une scène. Mais on sonne à la porte. Un valet de chambre apporte une triste nouvelle : la mère de Madame est morte...

  

  


  Lundi 16 Novembre à 19h : Quel petit vélo à guidon chromé au fond de la cour, Georges Perec (Denoël, 1966)

 

 

Récit épique en prose, agrémenté d’ornements versifiés tirés des meilleurs auteurs, par l’auteur de « Comment rendre service à ses amis ».

Fin des années 50 ou début des années 60. En tout cas pendant les « évènements » en Algérie.
Un choeur de jeunes gens, des loustics, des pékins.
Tous en âge d’être « appelés », tous amis indéfectibles.

Une épopée burlesque, à la fois mineure et intime, majeure et historique : celle du gars Karatruc, ou Kara…chose, deuxième classe à Vincennes, celle de Pollack Henri, maréchal des logis, à Vincennes lui aussi, exempté d’Algérie, le chanceux. Et puis celle de ses potes à lui, le dit Pollack Henri.

Le récit drolatique de ces « dignes successeurs d’Ajax et d’Achille, d’Hercule et de Télémaque, des Argonautes et des trois Mousquetaires, du Capitaine Nemo et de Saint-Exupéry », qui ont tout tenté (en vain hélas) pour éviter l’épreuve algérienne au jeune Kara…machin.

 
La fantaisie littéraire d’un Perec bien « oulipien », qui accumule figures de style, rimes et références littéraires, dans une richesse sans bornes.

 

 

 


 

Lundi 7 Décembre à 19h : Ahmed philosophe, Alain Badiou (Actes Sud, 2010)

 

Dans la filiation des Sganarelle, Scapin et autres arlequins, figures des valets et domestiques, Alain Badiou invente en 1984 le personnage d'Ahmed (Ahmed le subtil, représenté en 1994), immigré des banlieues, intriguant et "pirouettant" contre  institutions, autorités et autochtones.
Puis Ahmed grandit en "sagesse" et se prend à dispenser quelques leçons de philosophie pour un public enfantin (Ahmed philosophe, 1995). Oui mais... philosophie de la rue innocente, irresponsable comme peut l'être le théâtre qui se permet de tout dire, de rêver d'impossible, et de rire librement. Jubilation de la pensée.
Ahmed, prince du jeu, manie langage, cabrioles et provocations pour mieux dénoncer la bêtise du pouvoir et de l'obscurantisme.

(Éditions Actes Sud, 2010)


Alain Badiou est à la fois romancier (Almagestes, 1964), philosophe (Théorie de la contradiction, 1975 ; De l'idéologie, 1976 ; Peut-on penser la politique?, 1985 ; L'être et l'événement, 1988), essayiste (Rhapsodie pour le théâtre, 1990) et auteur de théâtre (L'écharpe rouge, 1979).
Ahmed philosophe a été créé du 11 au 22 avril 1995 à la Comédie de Reims. Ce spectacle mettait en scène Ahmed entouré d'enfants, donnant des leçons pratiques de philosophie appliquée.

 

  

 


 █  Lundi 11 Janvier à 19h : Le Faiseur, Honoré de Balzac (Imprimerie Nationale éditions, 1993)

 

 

Mercadet, ruiné par ses dettes vertigineuses, mais champion en bluff et en retournement, croit se refaire en mariant sa fille à un riche jeune homme, qui se révèle un escroc tout aussi endetté.

 

C’est dans une plongée dans les mœurs et ambitions des « hommes d’affaires » aux abois que nous entraîne Balzac. Les temps changent bien peu et les lois de la finance ont la vie dure … mais mieux vaut en rire.

 

 


Lundi 1er Février à 19h : Des nouvelles de Maupassant...

 

Des petites gens de la campagne normande à la bourgeoisie citadine de la fin du 19e siècle, Maupassant dresse un portrait juste et sensible, souvent drôle, de la société.

 

 


 

 Lundi 29 Février à 19h : Zoo Story, Edward Albee (Librairie Théâtrale, 1965)

 

Peter lit tranquillement sur un banc à Central Park, quand arrive un inconnu, Jerry, qui lui demande : « Ça vous ennuierait qu’on cause un peu ? ». Il est déjà trop tard...

 

 


   Lundi 21 Mars à 19h : Petit traité d'éducation lubrique, Lydie Salvayre (Cadex Édition, 2008)

 

 

Ce petit Traité désopilant de la lauréate du Prix Goncourt 2014 nous propose de peaufiner notre éducation des plaisirs charnels. Jubilatoire ! Pour le printemps...

 

 


   Lundi 25 Avril à 19h : Liens de san(g)s

 

 

Amour, manque, jalousie, rébellion, prise de pouvoir... De Sophocle à aujourd’hui, le théâtre a toujours interrogé les rapports entre parents et enfants. Des scènes à découvrir ou redécouvrir...

 

 


 

  Lundi 9 Mai à 19h : Pièces courtes, Mateï Visniec (Actes Sud, 2004)

 

 

Avec un humour fait d'absurde, de fantastique même, Visniec raconte les contradictions de la société contemporaine, la crise des idéaux, les fêlures des uns et des autres. Quatre courtes pièces qui grincent...

 

 


 

  Lundi 6 Juin à 19h : Francis Blanche, Pierre Dac: le parti d'en rire

 

En duo ou en solo, les sketches, les Pensées, la poésie de ces deux-là continuent de nous faire pleurer... de rire.

 

 

 


 

Lundi 20 Juin à 19h : Moi je crois pas !, Jean-Claude Grumberg

 

Monsieur ne croit à rien, Madame veut croire à tout. Jour après jour, soir après soir, nuit après nuit, ils s'affrontent, s'opposent, chacun, chacune tentant d'imposer à l'autre son dérisoire point de vue. Grumberg , avec sa verve comique coutumière, transcende leurs doutes et leurs certitudes, quelque part entre Jarry et Ionesco.

 

 

papillon_gauche  nouvelle saison papillon_droit

2014-2015

  


 

 Lundi 13 Octobre à 19h : Chroniques, François Morel

 

Caustique, cinglant, émouvant, François Morel, à la fois comédien, metteur en scène, chanteur et chroniqueur de radio, présente chaque vendredi matin depuis 2009 son « billet » dans la matinale de France Inter.

Véritable antidote à la morosité ambiante, c’est un billet d'humeur, un billet d'humour, un billet qui puise, l'air de rien, son inspiration dans l'air du temps.

On en a choisi quelques pépites… pour bien commencer la saison.

 

 


 

 Lundi 24 Novembre à 19h : Le Poney de feu: Hommage à Mikakj PluvikPar Ludovic Füschtelkeit, de et par Romain Dieudonné

 

Tarif unique : 10 €

 

Nous avons l’immense plaisir d’accueillir Ludovic Füschtelkeit, déjà célèbre avec son Encyclopédie des Méconnaissances, pour une exceptionnelle conférence-hommage à Mikakj Pluvik, dramaturge, poète et éleveur de poneys d’origine fruzze (1908-2014).

L’occasion, pour ceux qui ne le connaissent pas encore, de découvrir Romain Dieudonné, chantre nancéien du loufoque et du délirant, et pour ceux qui le connaissent… de revenir avec leurs amis !

 

 


  Lundi 8 Décembre à 19h : « Faisons face… avec humour », textes de Romain Gary

 

Se sentant « attaqué par le réel sur tous les fronts », Romain Gary n’a pas conçu de meilleure riposte que celle de la création et du rire, de l’imaginaire secondé par la dérision.

Il ne s’agissait pas de s’évader, mais de faire face. De ne pas se laisser écraser.

Le réel, il faut lui mener la vie dure, par l’invention verbale, la magie des fables, la déflagration comique.

 

 


 

Lundi 12 Janvier à 19h : L’Odyssée (Chants XXI et XXII), Homère

 

Vingt ans que le roi Ulysse, parti alors faire la guerre de Troie, n’est pas revenu.

Le croyant mort, on presse sa femme Pénélope de choisir un nouvel époux parmi les prétendants.

Pour gagner du temps, elle imagine l’épreuve de l’arc : réussir à bander l’arc d’Ulysse, que lui seul avait la force de tendre.

Mais Ulysse est de retour, déguisé en mendiant. Il assiste à la scène…

 

 


 

Lundi 2 Février à 19h : Pièces en un acte, Anton Tchekhov

 

C’est construit comme un vaudeville avec tout à la fois un sens aigu de l'injustice et du malheur, et la légèreté, la vivacité et la joie…

« Personne n'a compris avec autant de clairvoyance et de finesse, le tragique des petits côtés de l'existence ; personne avant lui ne sut montrer avec autant d'impitoyable vérité le fastidieux tableau de leur vie telle qu'elle se déroule dans le morne chaos de la médiocrité bourgeoise. » (Maxime Gorki)

 

 


 

Lundi 9 Mars à 19h : Le Faiseur, Honoré de Balzac

 

Mercadet, ruiné par ses dettes vertigineuses, mais champion en bluff et en retournement, croit se refaire en mariant sa fille à un riche jeune homme, qui se révèle un escroc tout aussi endetté.

C’est dans une plongée dans les moeurs, coutumes et ambitions des « hommes d’affaires » aux abois que nous entraîne Balzac, et qui nous rappelle l’univers de la finance contemporaine.

Les temps changent bien peu et les lois de la finance ont la vie dure … mais mieux vaut en rire.

 

 


 

 Lundi 23 Mars à 19h : La grande et fabuleuse histoire du commerce, Joël Pommerat

 

Cinq représentants de commerce se retrouvent après une journée de labeur, une journée passée à vendre, à convaincre les clients potentiels.Spécialistes de la manipulation commerciale et de l’intrusion intime, ces petits soldats tentent chaque jour de gagner la confiance et l’amitié de ceux qu’ils doivent duper.

Joël Pommerat offre à réfléchir sur les valeurs et les idéologies qui sous-tendent les relations humaines dans un monde régi par les lois du capitalisme. Une fable aussi grinçante qu’émouvante.

 

 


 

 Lundi 18 Mai à 19h : Femme non-rééducable (Mémorendum théâtral sur Anna Politkovskaïa), Stefano Massini

 

Témoignage sur l'itinéraire d'Anna Politkovskaïa qui ne cessa de dénoncer les exactions des camps russes et tchétchènes par la description objective des faits et qui le paya de sa vie.

En 2005, le secrétaire de Vladimir Poutine, signe une circulaire dans laquelle il constate que les ennemis de l'État se divisent en deux catégories : ceux avec lesquels on peut raisonner et ceux avec qui on ne peut pas. Ces derniers sont dits "non-rééducables". Anna Politkovskaïa était certainement de ceux-là.

En 2006, elle est la 21ème journaliste assassinée en Russie depuis la première élection de Vladimir Poutine.

 

 


 

 Lundi 8 Juin à 19h : Batailles, Jean-Michel Ribes et Roland Topor

 

Le théâtre du monde est un champ de bataille. Certaines sont plus sanglantes que d’autres.

Ribes et Topor s’en amusent, imaginant des situations cocasses. Ruse, mauvaise foi, tous les coups sont permis dans ce qui est d’abord un combat de mots. Chaque fois, c’est le rire qui gagne…